Liens d'accessibilité

La 19e Journée mondiale de la liberté de la presse


Les journalistes du monde ont marqué, dimanche, la Journée mondiale de la liberté de la presse. A cette occasion, L’ONG Reporters sans frontières (RSF) a organisé, devant le siège des Nations unies, à New york, une manifestation de soutien à la journaliste irano-américaine Roxana Saberi emprisonnée à Téhéran et aux journalistes américaines Laura King et Euna Lee détenues en Corée du Nord. Une manifestation été également été organisée devant l'ambassade d'Iran à Paris.

Accusée d’espionnage et condamnée à huit and de prison, Roxana Saberi a entamé une grève de la faim le 21 avril. Des membres de RSF observent une grève similaire en solidarité avec elle. Le président Barack Obama doit exercer plus de pression sur Téhéran pour obtenir la libération de Saberi s’il veut de meilleures relations avec l’Iran, a déclaré Tala Dowlatshahi, directrice du bureau new yorkais de RSF.

Les journalistes africains ont marqué la Journée de la liberté de la presse de diverses manières. « C’est une question de lutte pour que la liberté de presse soit effective au Burkina ou partout où elle ne l’est pas », a déclaré Jean-Claude Méda, président de l’Association des journalistes du Burkina. C’est également l’occasion de « rappeler la nécessité de poursuivre les investigations pour qu’on trouve les coupables » du meurtre du journaliste Robert Zongo « et qu’on les châtie devant la justice », a souligné le confrère. Jean-Claude Méda a rappelé qu’une pétition lancée en 2008, et qui avait recueilli près de 25 000 signatures, avait été adressée au Président du Faso pour demander la réouverture du dossier.

XS
SM
MD
LG