Liens d'accessibilité

Grippe H1N1 : les Etats-Unis appellent à la vigilance malgré des signes encourageants au Mexique


Le Mexique affiche un optimisme prudent par rapport à l’évolution de la grippe H1N1. L'épidémie a atteint son point culminant et amorcé sa phase de régression, a déclaré le ministre mexicain de la Santé, Jose Angel Cordova, dimanche. Le nombre de cas sévères est en diminution, a-t-il précisé. Epicentre de l’épidémie, le Mexique a enregistré 19 décès confirmés et, ces derniers jours, aucun nouveau décès n’a été enregistré.

Aux Etats Unis, avec 226 cas confirmés et un décès, la vigilance est de rigueur. « Les rapports en provenance du Mexique semblent encourageants, et certains même sont empreints d’un optimisme prudent, mais nous ne pouvons nous permettre de baisser la garde », a expliqué le Docteur Anne Shuchat des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies infectieuses.

Le président Barak Obama dit que son administration distribue des médicaments contre le virus H1N1. « En dehors de plusieurs mesures de précaution, j’ai aussi demandé au Congrès 1,5 milliard de dollars si nécessaire développer un vaccin en prévision de la prochaine grippe saisonnière, c’est à dire en automne », a indiqué le chef de l’exécutif américain. La Maison Blanche a même lancé sur les sites internet, « Facebook », « My Space » et « Twitter » des pages d’infos quotidiennes sur l’évolution de la maladie.
En Egypte, où il n’y a aucun cas signalé pour le moment, le gouvernement a opté pour la liquidation de quelque 350 000 porcs. La FAO a qualifié cette mesure de « véritable erreur ». Les familles coptes qui constituent la majorité des éleveurs de porcs ont violemment manifesté au Caire contre cette solution plutôt radicale.

Pour faire face au risque de pandémie de grippe H1N1, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a envoyé 2,4 milllions de doses de Tamiflu - médicament contre la grippe - dans 72 pays en développement, dont le Mexique.

XS
SM
MD
LG