Liens d'accessibilité

Grippe porcine: probabilité accrue d’une pandémie selon l’OMS


La menace de la grippe porcine continue de préoccuper la communauté internationale. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé de faire passer son alerte du niveau 3 au niveau 4, estimant que la probabilité d’une pandémie s’est accrue dans le monde.
La présence de la grippe porcine est maintenant confirmée dans plus d’une dizaine de pays, notamment en Grande-Bretagne, au Canada, en Espagne, en Israël et aux Etats-Unis. Les efforts doivent être déployés pour atténuer l’impact de cette maladie, a fait savoir l’OMS.

Les Etat doivent faire un bon usage de leur précieux temps en ce moment critique, dit Gregory Hartl, porte-parole de l’OMS. « Ils doivent se concentrer et renforcer les facteurs ou les efforts pour en atténuer les effets sur leurs population ; prendre des mesures pour assurer la protection de leur population doit être une priorité », a indiqué le porte-parole de l’OMS. Il est aussi temps, pour les pays, d’élaborer des plans d’hospitalisation et de constituer des stocks de médicaments antiviraux.

Au Mexique, épicentre de l’épidémie, les autorités font état de 152 décès et de plus de 1600 malades. Elles ont lancé une campagne massive de sensibilisation pour amener les gens à se laver les mains et porter un masque. Toutes les cérémonies et manifestations publiques ont été annulées et les écoles ont été fermées dans le pays jusqu’au 6 mai.
Ici aux Etats-Unis, l’administration Obama dit s’attendre a l’apparition d’autres cas de grippe porcine dans divers Etats.

Toutefois, la fermeture de la frontière mexicaine, longue de 3 000 km n’est, pour l’heure, pas envisagée. « C’est quelque chose qui peut toujours être envisagée, mais vous devez considérer le coût, Nous avons littéralement des milliers de camions et beaucoup d’activités commerciales à travers cette frontière », a expliqué la secrétaire américaine de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano.

XS
SM
MD
LG