Liens d'accessibilité

États-Unis : la « pilule du lendemain », rendue plus accessible


Les jeunes filles de 17 à 18 ans ont de bonnes chances de pouvoir se procurer sans ordonnance à l’avenir la pilule du lendemain, le contraceptif utilisé pour prévenir la grossesse après des rapports non protégés. C’est ce qui ressort de la récente décision d’un tribunal fédéral de New-York.

Le tribunal en question examinait la plainte déposée par des groupes de promotion de la santé féminine en 2005 pour forcer la FDA, l’agence américaine de régulation des aliments et des médicaments, à autoriser la vente de la pilule du lendemain aux jeunes filles de 17 à 18 ans. Cette méthode de contraception est déjà disponible sans ordonnance pour les femmes de 18 ans ou plus. Mais l’administration Bush au pouvoir à l’époque refusait catégoriquement, parprincipe, d’accorder ce privilègeaux moins de 18 ans.

Il a fallu près de 3 ans au tribunal pour se prononcer. Et sa décision le mois dernier a été claire et nette. « La FDA a laissé la politique influer sur ses décisions au plan médical. Et elle doit dans les 30 jours mettre la pilule du lendemain à la disposition des jeunes filles de 17 à 18 ans, a souligné le tribunal. » Comme l’administration Obama a annoncé son intention de ne pas se pourvoir en appel, la décision en question entre donc automatiquement en vigueur.

XS
SM
MD
LG