Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis dans « nouvelle ère d'exploration énergétique » selon le président Obama


Les Etats-Unis doivent beaucoup plus dépendre des sources d’énergie propre - comme l’énergie éolienne ou solaire – et moins du pétrole brut, a déclaré le président Obama hier, à l’occasion de la Journée de la terre. Le chef de l’exécutif américain s’était rendu dans l’Etat de l’Iowa pour promouvoir sa politique énergétique. Les Etats-Unis doivent cesser d’être le principal importateur mondial de pétrole brut pour devenir le principal exportateur mondial d’énergie propres, a-t-il souligné.

« En cette Journée de la terre, il est temps pour nous de jeter les bases de la croissance économique en ouvrant une nouvelle ère d’exploration énergétique en Amérique », a déclaré le président Obama hier, à Newton, ville de l’Iowa sévèrement affectée par la crise économique. La fermeture de l’usine locale de la compagnie d’électroménager Maytag a laissé des centaines de personnes au chômage.

Toutefois, avec l’assistance du gouvernement, cette usine a été reprise par une autre compagnie spécialisée dans les équipements pour éolienne. 140 habitants de Newtons ont pu ainsi retrouver un emploi. Visitant l’usine en question, le président Obama a promis de canaliser plus d’investissements vers ce genre d’entreprises impliquées dans la recherche d’énergies alternatives.

Le chef de l’exécutif américain se dit persuadé que sa politique énergétique produira, à terme, des millions d’emplois ainsi que des énergies propres. M. Obama a révélé qu’il rencontrera, la semaine prochaine, les représentants des principales puissances économiques mondiales au forum de Washington sur le climat et l’énergie.

« La Vérité est que les Etats-Unis ont été lents à s’impliquer dans un tel processus, à travailler avec d’autres pays, mais cette époque est révolue. Nous désormais prêts à nous engager et nous demandons aux autres nations de nous joindre pour nous attaquer, ensemble, à ce défi », a-t-il déclaré.

A l’occasion de la Journée de la terre, le Gabonais Marc Ona Essangui, secrétaire général de l’ONG Brain Forest et un des correspondants de la VOA à Libreville, a reçu le Goldman Environmental Prize, l’équivalent du Prix Nobel en ce concerne l’environnement. Ses années de lutte pour la protection des forêts du Gabon et la promotion de la bonne gouvernance dans ce pays trouvent ainsi leur récompensées.

XS
SM
MD
LG