Liens d'accessibilité

Burundi : 3500 ex-combattants du FNL bientôt dans l’armée et la police


Les négociations, en Afrique du Sud, entre des représentants du gouvernement burundais et ceux de l’ex-mouvement rebelle du Palipehutu-FNL ont abouti à un accord d’intégration de 3 500 ex- rebelles dans l’armée nationale et la police. 390 de ces ex-combattants rejoindront l’Unité mixte de protection des institutions, où ils remplaceront des Sud-Africains, rapporte notre correspondant Eric Manirakiza.

La mise en œuvre de l’accord se fera « le plus tôt possible », a indiqué le porte-parole du gouvernement, Philippe Nzobonariba, en précisant que 60% des 3 500 ex-rebelles seront reversés au sein de l’armée et 40% au sein de la police natonale. « C’est un des signes précurseurs d’une paix définitive », a-t-il déclaré.

Selon le correspondant de la VOA, 5 000 autres combattants seront démobilisés et entre 10 000 et 12 000 seront considérés comme des « civils associés », qui regagneront directement leurs localités d’origine après avoir reçu, chacun, l’équivalent d’un peu moins de 100 dollars.

XS
SM
MD
LG