Liens d'accessibilité

Tchad : les citoyens irrités par la gestion de l’affaire du légionnaire meurtrier


Les corps des deux légionnaires tués mardi au Tchad par leur camarade pris d'un accès de folie ont été transférés hier soir en France après une cérémonie à Abéché, apprend-on de sources proches de l'Eufor, la force européenne déployée au Tchad et en Centrafrique. Selon une source militaire, les corps de ces militaires du 2e Régiment étranger d'infanterie devraient être autopsiés en France avant d'être remis à leurs familles, qui sont respectivement guinéenne et roumaine.

Arrêté jeudi après deux jours de cavale dans la région, le légionnaire français d'origine brésilienne Josafá de Moura Pereira avait tué deux camarades légionnaires et un soldat togolais de la Minurcat (Mission des Nations unies) au camp des Etoiles avant d'abattre un paysan tchadien dans sa fuite.

Actuellement aux mains de la gendarmerie tchadienne, le légionnaire devrait être remis prochainement aux autorités françaises, selon l'accord qui régit le statut des soldats de l'Eufor. Dans les rues de N’Djaména, l’agacement des Tchadiens se fait sentir.

XS
SM
MD
LG