Liens d'accessibilité

Le PEPFAR : un instrument-clé de lutte contre le sida en Afrique


Le Plan d’urgence du président des Etats-Unis pour la lutte contre le sida (PEPFAR) joue un rôle de premier plan dans la lutte contre la pandémie en Afrique. Lancé par le président Bush en 2003, il visait à offrir un traitement antirétroviral à trois millions de personnes et empêcher la contamination de 12 millions d'autres. Ce plan cible, pour le moment, 15 pays, dont la plupart sont en Afrique.

« C’est le plus grand engagement jamais pris par un seul pays en faveur d’une initiative de santé internationale », explique James Allman, coordinateur du PEPFAR en Cote d’Ivoire. Selon M. Allman, le PEPFAR emploie une variété de stratégies « en matière de prévention, de traitement et de soins en mettant l’accent sur la transparence et la responsabilité dans les résultats », a-t-il souligné. Le changement d’administration aux Etats-Unis n’entrainera pas de changement majeur au niveau du PEFPAR, qui est doté d’une enveloppe de 48 milliards de dollars pour les cinq prochaines années, a-t-il assuré.

Citant quelques résultats du PEPFAR en Côte d’Ivoire, James Allman a fait état de plus de 100 000 personnes séropositives bénéficiant de soins et de soutien, 80 000 orphelins et enfants vulnérables pris en charge et quelques 350 000 femmes conseillées sur le dépistage et la prévention de la transmission mère-enfant du VIH.

XS
SM
MD
LG