Liens d'accessibilité

Irak : visite impromptue du président Obama à Bagdad


Le président Barack Obama a effectué, aujourd’hui, une visite impromptue en Irak. Il s’est rendu à Camp Victory, un grand complexe militaire dans la banlieue de Bagdad, où 600 GI’s lui ont réservé un accueil chaleureux. « Vous vous êtes acquittés magnifiquement de toutes les missions que l’on vous a confiées. Malgré les tensions, d’énormes sacrifices, des controverses, des difficultés et de la politique, vous n’avez jamais cessé de remplir votre tâche », a affirmé le chef de l’exécutif américain.

Les opérations militaires des Etats-Unis en Irak sont parvenues à un point critique. Les Américains commencent à se retirer et les Irakiens à prendre la relève pour assurer leur sécurité. « Il est temps, pour nous, de passer le relais aux Irakiens. Ils doivent être responsables de leur pays, de leur souveraineté. Et pour ce faire, ils doivent composer en politique », a déclaré Barack Obama.

Les Etats-Unis ne peuvent pas prendre les décisions difficiles à la place du gouvernement irakien, a fait valoir le président Obama. Toutefois, l’Amérique se tiendra aux côtés des Irakiens, alors que les forces américaines participeront moins aux combats pour se consacrer davantage à l’entrainement de l’armée irakienne, a-t- il affirmé. Barack Obama a eu des entretiens avec le général Ray Odierno, commandant des forces américaines en Irak. Il lui a donné l’assurance que, bien que Washington mette désormais davantage l’accent sur l’Afghanistan et le Pakistan, les Etats-Unis n’en demeurent pas moins engagés en Irak.

A l’origine, le président Obama se proposait de se rendre dans la Zone Verte, à Bagdadd, par hélicoptère, pour un face à face avec le Premier ministre Nouri al-Maliki et le président irakien Jalal Talabani. Mais en raison de la mauvaise visibilité, le président américain a dû changer ses plans et les dirigeants irakiens sont venus le rencontrer à Camp Victory.

Le chef de l’exécutif américain venait de la Turquie où, lundi, lors d’un discours au parlement, à Ankara, il a tendu la main au monde musulman quand il a déclaré : « les Etats Unis ne sont pas et ne seront jamais en guerre contre l’Islam ».

Lors de son escale en Turquie, le président américain a répondu aux questions des jeunes. Un étudiant lui a demandé s’il y a une véritable différence entre sa politique et celle de son prédécesseur, George Bush. « Certains pourraient dire : je pensais que vous étiez contre la guerre. Pourquoi ne pas vous retirer tout de suite ? Eh bien, si j’étais opposé à cette guerre dés le début, cela ne veut pas dire que je n’ai pas, maintenant, la responsabilité de veiller à ce que fassions les choses de façon responsable », a expliqué M. Obama. Le chef de l’exécutif américain a déjà annoncé ses plans de retirer la plupart des unités combattantes de l’Irak, d’ici la fin 2010.

XS
SM
MD
LG