Liens d'accessibilité

Pas d’accord au Conseil de sécurité sur le tir de fusée nord-coréen


Le Conseil de sécurité s’est réuni en urgence dimanche soir à New-York pour discuter du lancement par la Corée du Nord d’une fusée, mais sans prendre de décision.

La communauté internationale soupçonne Pyongyang d'avoir voulu tester sa technologie de tir de missiles à longue portée sous couvert de la mise en orbite d'un satellite de communication.

Le Conseil de sécurité s’est réuni en urgence pour décider de la réponse à apporter à cet essai, mais après trois heures de débats, il n’avait toujours pas pu s’accorder sur un texte. L’ambassadeur du Mexique, Claude Heller, qui préside le Conseil ce mois-ci, a dit à la presse que les 15 membres avaient décidé de poursuivre leurs consultations sur la réponse appropriée à apporter au tir de fusée.

Le Conseil est divisé entre partisans d'une résolution ferme condamnant le tir nord-coréen, dont le Japon et les États-Unis, et ceux qui prônent la retenue, y compris la Chine et la Russie.

Pour l’ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Susan Rice, la question n’est pas la nature de l’engin envoyé dans l’espace, mais le tir même de la fusée, qui est une claire violation d’une résolution de l’ONU qui interdit à Pyongyang les activités liées aux missiles. Néanmoins, quand des journalistes ont demandé à Mme Rice si la Chine et la Russie, deux alliées de la Corée du Nord, partageaient ce point de vue, elle a répliqué les membres du Conseil avaient exprimé des points de vue différents.

XS
SM
MD
LG