Liens d'accessibilité

La situation humanitaire au Darfour, sur le point de s'aggraver, estime un émissaire américain


Le Darfour est sur le point de sombrer dans une crise encore plus grave que celle qu’il a déjà traversée. C’est ce qu’a estimé aujourd’hui l’émissaire spécial des États-Unis pour cette région de l’Est du Soudan, Scott Gration. Il est essentiel que l’aide humanitaire puisse entrer dans le pays, et être livrée aux nécessiteux, a-t-il ajouté, un mois après l'expulsion des ONGs internationales actives au Darfour. Parmi les besoins les plus pressants: l’eau et les soins de santé.

M. Gration s’exprimait après sa visite du camp de Zam Zam dans le Nord du Darfour. L’émissaire spécial américain est arrivé jeudi au Soudan pour sa première visite depuis sa prise de fonction en mars. Il a fait valoir que les autorités soudanaises devront décider de l’avenir de leurs relations avec les États-Unis.

Le mois dernier, le président soudanais Omar el-Béchir a expulsé 13 ONGs internationales qui opéraient au Darfour, en réaction à la décision de la Cour pénale internationale (CPI) de lancer un mandat d’arrêt contre lui pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Darfour. Cette région a été dévastée par 6 ans de guerre civile, dont le bilan est d’environ 300 000 morts et plus de 2,7 millions de déplacés.

XS
SM
MD
LG