Liens d'accessibilité

Sommet du G-20 : Barack Obama et Gordon Brown préconisent la concertation


Le président Barack Obama et le Premier ministre britannique Gordon Brown sont d’avis que la concertation sera nécessaire au sommet du G-20 pour trouver les moyens de faire face à la récession. Pour rappel, le G-20 regroupe les grandes puissances industrialisées ainsi que les économies émergentes, comme la Chine, l’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud. Les 20 pays du groupe représentent 80% de l’économie mondiale. D’où l’importance d’une approche unifiée de leur part au sommet pour surmonter les difficultés actuelles, car aucun Etat ne peut résoudre à lui seul la crise actuelle, a affirmé Barack Obama lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre Gordon Brown.

« Je suis absolument sûr que la réunion reflètera un énorme consensus au sujet de la nécessité de travailler ensemble pour régler ces problèmes », a déclaré le chef de l’exécutif américain. Toutefois, les signes de tension ne manquent pas à la veille du sommet proprement dit, certains pays accusant ouvertement Washington d’avoir causé la crise par sa politique de dérégulation des marchés financiers. Le chef de l’exécutif américain concède que les Etats-Unis ont fait des erreurs... tout comme d’autres nations, dit-il, en soulignant qu’il est maintenant temps de chercher des solutions. « Cela m’intéresse moins actuellement d’attribuer du blâme plutôt que de régler le problème », a précisé Barack Obama.

Le chef de l’exécutif américain estime que l’on exagère les divergences entre les membres du G-20. Cependant, la ministre française de l’économie Christine Lagarde a déclaré, mardi, que le président de la France Nicolas Sarkozy ne signera pas le communiqué final du sommet si la réunion ne propose pas des solutions viables, une menace minimisée par le Premier ministre Gordon Brown. « Je suis sûr que le président Sarkozy ne sera pas ici uniquement pour le premier plat de notre diner. Il sera encore à table quand nous terminerons le repas ce soir », a affirmé le chef du gouvernement britannique.

Les préparatifs du sommet continuent alors que les protestations des antimondialistes et des défenseurs de l’environnement notamment se multiplient à Londres. Des milliers de manifestants ont défilé dans le centre financier de la métropole britannique. Et la police a dû employer la force pour éjecter des protestataires qui avaient brièvement envahi la Banque royale d’Ecosse.

XS
SM
MD
LG