Liens d'accessibilité

Nigeria : l’opposition se prépare aux élections de 2011


Les opposants nigérians se concertent pour former une large coalition, susceptible de battre le parti au pouvoir, le Parti démocratique du peuple, qui domine la scène politique depuis 1999, aux élections de 2011. Les délégués d’une vingtaine de partis d’opposition se sont penchés sur la question la semaine dernière à Abuja. Ils se sont accordés à dire que seule une large coalition de l’opposition pourra mettre un terme à la suprématie du PDP en 2011.

« La seule solution pacifique consiste, dit-il, à faire en sorte que l’opposition ou les patriotes nigérians se retrouvent d’une manière ou d’une autre, pour faire en sorte que la dictature d’un seul parti ne survive pas après les élections de 2011. Il existe trois possibilités : un méga parti politique, une alliance de partis ou la combinaison des deux », explique l’ancien gouverneur Balarabe Musa, l’un des avocats du méga-parti dont la formation est souhaitée.

En 2007, le président Umaru Yar’Adua a été porté au pouvoir par un scrutin jugé peu crédible par les observateurs locaux et internationaux. Le chef de l’Etat nigérian a proposé des réformes susceptibles de créer des meilleures conditions pour la tenue des prochains scrutins, mais elles tardent à se concrétiser. A telle enseigne que dans les rangs de l’opposition, l’heure est au scepticisme quant à la volonté du parti majoritaire d’organiser des élections libres et crédibles.

« On voit nettement qu’ils veulent rester au pouvoir au cours des 60 prochaines années. En plus, ils disposent pour ce faire, des moyens de la puissance publique » , a dit Balarabe Musa,
Le Parti démocratique du peuple et son adversaire du Parti du Congrès pour l’action s’accusent mutuellement de menées subversives tendant à déstabiliser le gouvernement et à assassinat un leader d’opposition de premier plan. Ces allégations sont démenties de part et d’autre.


XS
SM
MD
LG