Liens d'accessibilité

La secrétaire d’Etat au Mexique : Hillary Clinton dénonce « l’insatiable » appétit des Américains pour la drogue


Le chef de la diplomatie américaine, Hillary Rodham Clinton, est arrivée aujourd’hui au Mexique pour une visite de deux jours axée sur la coopération entre les Etats-Unis et cet important voisin du sud. Les deux pays sont particulièrement préoccupés par le trafic de drogue en provenance du Mexique et la sanglante guerre que se livrent les cartels mexicains pourcontrôler ce commerce lucratif.

Mme Clinton se propose de démontrer le soutien de Washington à la campagne menée par le président Calderon contre ces cartels et dissiper certaines craintes concernant la stabilité de ce pays. Les entretiens du chef de la diplomatie américaine vont notamment porter sur l’Initiative de Mérida – un effort des autorités américaines et mexicaines pour combattre la criminalité liée à la drogue, dans la zone frontalière.

Dans ce cadre, le président Calderon a déployé 36 000 soldats sur son territoire. Les Etats-Unis ont un appétit « insatiable » pour la drogue et de ce fait, ils sont en partie responsables de la criminalité endémique au Mexique, à la frontière américaine, a déclaré déclare la secrétaire d’Etat Hillary Clinton.

Preuve de l’importance que Washington attache à ses rapports avec Mexico: la secrétaire américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, doit se rendre en visite au Mexique avec son collègue de la Justice, Eric Holder, la semaine prochaine. Elle a fait savoir que les Etats-Unis vont fournir, cette année, 700 millions de dollars au Mexique, notamment des hélicoptères pour aider les forces mexicaines à appréhender et poursuivre en justice les trafiquants.

Le président Barack Obama a dit, hier, que Washington est prêt à « faire davantage » pour aider le Mexique à confronter la violence liée au trafic de stupéfiants à sa frontière avec les Etats-Unis. L’administration Obama a annoncé de nouvelles mesures pour réduire la violence à la frontière, les transferts illégaux de fonds et d’armes. Ce plan prévoit le déploiement d’un plus grand nombre d’agents fédéraux, d’experts et de matériels dans la zone frontière.

Pour le secrétaire d’Etat adjoint Jim Steinberg, la nouvelle administration américaine voit ses relations avec le Mexique comme un partenariat d’une importance critique. « Le président Obama a déjà noué des liens avec le président Calderon et il se rendra, lui-même, au Mexique, avant le Sommet des Amériques, ce qui donne la mesure de l’importance qu’il attache à cette relation », a fait valoir M. Steinberg.

Avant la visite du président Obama, le mois prochain, les responsables de l’administration américaine cherchent à trouver une solution à un différend au sujet de l’accès des poids lourds mexicains au territoire américain : des frictions qui ont amené le Mexique à imposer, en représailles, des droits d’entrée sur les biens et marchandises venant des Etats Unis.

XS
SM
MD
LG