Liens d'accessibilité

Congo-Brazzaville : l’Association Sherpa réagit aux accusations du président Denis Sassou Nguesso


En visite en France, le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, a dénoncé le battage médiatique fait par certaines ONG autour de ses biens immobiliers et comptes bancaires en Europe. Dans une interview au Figaro, M. Sassou a dit qu’ il y a, de la part de ces ONG, « une volonté manifeste de nuire. »

Les ONG agissent de concert avec les «fonds vautours, ces fonds anglo-saxons qui rachètent à vil prix les dettes des Africains et qui, ensuite, se font rembourser au centuple par les États », a-t-il ajouté. Concernant ses éventuels avoirs bancaires en France, le président du Congo-Brazaville a été catégorique. «Je n'ai personnellement aucun compte en banque en France ; et je demande donc aux banques françaises qui détiendraient des comptes à mon nom de les publier dans la presse. Je donne cette autorisation aux banques », a-t-il martelé.

En décembre, l’ONG Transparency International France avait déposé une nouvelle plainte contre X visant trois chef d’Etat africains, dont M. Sassou et le président gabonais Omar Bongo. Ces dirigeants africains sont accusés de posséder en France des biens immobiliers financés par de l’argent public détourné dans leurs pays respectifs.

« Il est vrai qu’il n’a aucun compte bancaire en France en son nom propre, mais l’enquête de police qui a été diligentée courant 2007 suite à la première plainte, qui a été déposée par Sherpa, par l’association Survie et (…) la Fédération des Congolais de la Diaspora, a permis d’établir 112 comptes bancaires (…) aux noms de proches de Denis Sassou Nguesso », Maud Perdriel-Vaissière, une responsable de Tranparency France.

XS
SM
MD
LG