Liens d'accessibilité

Etats-Unis: le président Obama propose « un nouveau départ » à l'Iran, Téhéran dit attendre des actes concrets


Le président Barack Obama a appelé à un nouveau départ dans les relations entre les Etats-Unis et l’Iran. Celles-ci sont de plus en plus tendues depuis trois décennies, a-t-il souligné. Téhéran doit maintenant choisir entre les menaces et l’engagement, a déclaré le chef de l’exécutif américain dans un message vidéo au peuple iranien à l’occasion du Nowruz, le nouvel an iranien.

« Mon administration est maintenant déterminée à utiliser la diplomatie pour traiter tous les sujets auxquels nous faisons face et à promouvoir des relations constructives entre les Etats-Unis, l’Iran et la communauté internationale », a assuré M. Obama. Toutefois, cet effort ne peut pas être en sens unique, a insisté le chef de l’exécutif américain en soulignant que les leaders iraniens ont un choix à faire. « Les menaces ne feront pas avancer ce processus. Nous cherchons plutôt un engagement honnête et fondé sur le respect mutuel », a-t-il déclaré.

Le président américain a mis particulièrement l’accent sur les aspirations communes des Américains et des Iraniens. « La promesse de nouvelles opportunités pour nos enfants, la sécurité pour nos familles, le progrès pour nos communautés et la paix entre nations ; ce sont des espoirs communs, des rêves communs », a-t-il affirmé. M. Obama a dit souhaiter un avenir où l’Iran, ses voisins et la communauté internationale peuvent coexister dans la sécurité et la paix.

Les Iraniens se disent en général encouragés par le message du président Obama. Cependant, Ali-Akbar Javanfekr, le conseiller de presse du président iranien Mahmoujd Ahmadinejad, juge les propositions du président américains peu satisfaisantes. « M. Obama parle de changement, mais il n’a pris aucune mesure pratique pour corriger les erreurs passées de l’Amérique en Iran », a-t-il dit. « Si M. Obama agit de façon concrète et procède à des changements fondamentaux dans la politique étrangère américaine envers les autres pays, notamment l’Iran, le gouvernement et le peuple iranien ne lui tourneront pas le dos », a souligné Ali-Akbar Javanfekr.

Une chose est sure: le message du président Obama aux Iraniens tranche nettement avec la politique de la précédente administration Bush, qui s’efforçait d’isoler l’Iran en le qualifiant de membre de l’Axe du Mal.

XS
SM
MD
LG