Liens d'accessibilité

Benoît XVI se félicite de la coexistence pacifique entre chrétiens et musulmans du Cameroun


La collaboration entre chrétiens et musulmans au Cameroun doit servir d’exemple à la coexistence pacifique dans d’autres pays, a déclaré le pape Benoît XVI aujourd’hui, à Yaoundé, où il a célébrée une messe au stade Amadou Ahidjo. Plus de 40 000 fidèles ont assisté à cette messe tandis que des milliers d’autres l’ont suivie sur des écrans géants de télévision installés à l’extérieur du stade. Beaucoup agitaient des drapeaux du Cameroun et du Saint-Siège.

Dans son homélie, le pape a parlé avec compassion des enfants africains forcés de combattre dans les rangs des groupes paramilitaires, assurant que Dieu les aime et ne les a pas oubliés. Le Saint-Père a exhorté les Africains à rejeter le matérialisme et à embrasser les valeurs familiales traditionnelles.

Le souverain pontife a remis à tous les présidents des conférences épiscopales nationales et régionales d’Afrique l’Instrumentum Laboris, document de travail du deuxième Synode des évêques d’Afrique prévue à Rome au mois d’octobre. Ce texte accuse notamment des « forces extérieures » d’imposer leur loi, d’agir avec des dirigeants africains corrompus pour vendre des armes, encourager les guerres et exploiter les ressources naturelles du continent. Le prochain Synode aura pour thème : « L’Eglise en Afrique, au service de la réconciliation, de la justice et de la paix.»

Avant la messe d’aujourd’hui, le pape Benoît XVI a rencontré 22 leaders de la minorité musulmane camerounaise à la nonciature apostolique. Il a expliqué, à cette occasion, que la religion est la base de toute culture humaine. Elle rejette toutes formes de violence et de totalitarisme non seulement du fait de principes religieux, mais aussi parce que c’est ce quoi est juste, a notamment déclaré le souverain pontife. Etant donné les fréquentes violences entre chrétiens et musulmans au Nigeria voisin, le pape a loué la coexistence pacifique des religions au Cameroun. Cela montre aux autres Africains l’énorme potentiel d’un engagement interreligieux en faveur de la paix et de la justice, devait-il souligner.

Le souverain pontife a rencontré, mercredi, le président camerounais Paul Biya, dont les adversaires ont appelé Benoît XVI à dénoncer les violations des droits fondamentaux dans le pays. Amnesty International accuse le gouvernement camerounais de recourir aux exécutions extrajudiciaires, aux arrestations arbitraires, à la torture et la détention illégale dans la répression des dissidents.

Le pays a besoin d’un renouveau spirituel, estime le leader de l’opposition John Fru Ndi. « le pape est venu prêcher et prier pour le Cameroun. Nous avons une sorte de décadence morale au sein de notre société, qui a besoin d’être corrigée », a-t-il déclaré. Le pape conclut la première visite africaine desonpontificat par l’Angola, où il rencontrera des leaders de l’église catholique avant de dire une messe en plein air dimanche à Luanda.

Son séjour au Cameroun aura été marqué, entre autres, par une vive controverse suite à ses déclarations concernant le sida. Le souverain pontife avait dit que l’utilisation du préservatif ne résoudra par le problème du sida, mais va, au contraire, l’aggraver.



XS
SM
MD
LG