Liens d'accessibilité

Guinée Bissau: une délégation de la CEDEAO à Bissau


La communauté internationale se mobilise au chevet de la Guinée-Bissau après l’assassinat, dans des attaques séparées, dimanche et tôt lundi, du chef d’état-major de l’armée, le général Tagmé Na Waié, et du président Joao Bernardo Vieira.

Les pays lusophones ont dépêché des émissaires dans la capitale bissau-guinéenne. Une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est arrivée sur place aujourd’hui. Hier, le président en exercice de cette organisation, le chef de l’Etat nigérian Umaru Yar’Adua, a avait annoncé avoir demandé aux chefs de diplomatie du Burkina Faso, du Cap-Vert, de la Gambie, du Nigeria et du Sénégal de se rendre sur place pour s’assurer que tout transfert de pouvoir respecte la Constitution bissau-guinéenne.

Des émissaires de l’Union africaine sont également attendus à Bissau. L’organisation continentale tient, aujourd’hui, une réunion d’urgence, à Addis Abeba, sur la situation en Guinée-Bissau.

Dans le pays même, la situation est revenue au calme, les militaires ayant fait allégeance au gouvernement. Selon le politologue Fafali Kudawo, on s’achemine vers une normalisation de la situation selon la Constitution. Celle-ci prévoit une transition assurée par le président de l’Assemblée nationale, Raimundo Perreira, et des élections anticipées dans un délai de 60 jours.

Des débats ont débuté à l’Assemblée nationale sur la situation dans le pays. Des résolutions devraient être votée aujourd’hui ou demain pour fixer les termes de la transition dans le pays, les obsèques du président Vieira et du général Tagmé Na.

XS
SM
MD
LG