Liens d'accessibilité

Zimbabwe : la vice-présidente Joyce Mujuru impliquée dans un trafic d'or


La vice-présidente du Zimbabwe, Joyce Mujuru, est impliquée dans une tentative de vente illégale d'or sur le marché international. Sa fille, Nyasha del Campo, a tenté de vendre, en novembre, à la société Firstar Europe 3,7 tonnes d'or provenant de la République démocratique du Congo, d'une valeur estimée à 92,5 millions de dollars, explique Felix Eimer, un responsable de Firstar. Après enquête, cette société a refusé de se prêter à la transaction.

« L’or devait servir à financer la guerre, les armes, et les groupes rebelles, et son origine était criminelle » a déclaré M. Eimer, qui était joint par Camille Grosdidier. Toujours selon le responsable de Firstar Europe, l’enquête de la société avait également révélé que Mme Mujuru figure, avec son époux, sur une liste de l’Union Européenne sanctionnant les membres du gouvernement de Robert Mugabe pour violations des droits de l’Homme.

A l’origine, a expliqué M. Eimer, Nyasha del Campo avait proposé une quantité d’or bien moindre, entre 50 à 200 kilos. Elle avait fait valoir que sa mère, dont elle n’avait par révélé l’identité, souhaitait l’aider à monter une société. Puis, progressivement, elle avait augmenté cette offre, avouant finalement qu’elle et sa mère souhaitaient vendre tout l’or qu’elles possédaient.

Ce n’est qu’au cours de l’enquête de Firstar qu’on établirait le lien de parenté entre Nyasha del Campo et la vice présidente du Zimbabwe.
Selon les média, Mme Mujuru n’a pas encore réagi à ces déclarations.

XS
SM
MD
LG