Liens d'accessibilité

Cameroun : toujours d’enquête approfondie sur les événements de février 2008


L'Observatoire National des Droits de l'Homme (ONDH) du Cameroun déplore que le gouvernement n'ait toujours pas mis sur pied une commission d'enquête pour établir les responsabilités après les violentes manifestations de février 2008. Celles-ci avaient fait des dizaines de morts dans le pays. La flambée des prix des produits de première nécessité et la question de la révision de la Constitution camerounaise avaient déclenché un mouvement social violemment réprimé par les forces de l'ordre, rappelle l'ONDH.

Cette organisation vient de publier un rapport faisant état de 139 morts dans ces événements, contrairement aux 40 victimes du bilan officiel publié par le gouvernement. « Aucun élément des forces de l’ordre n’a été interpellé et, même dans les discours officiels, on ne déplore même pas les pertes en vies humaines », se lamente Charlie Tchikanda, directeur exécutif de la Ligue des droits et libertés et répondant juridique de la Coordination nationale des observatoires régionaux des droits de l'Homme du Cameroun.

XS
SM
MD
LG