Liens d'accessibilité

Nouveau scandale financier : le FBI interpelle le milliardaire texan Allen Stanford


Stanford, qui est accusé d’une fraude affectant une demi-douzaine de pays, a été finalement localisé par le FBI, la police fédérale des États-Unis.

A la demande du gendarme de la bourse américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC), le FBI a interpellé M. Stanford, qui était recherché depuis plusieurs jours, dans l’État de Virginie, près de Washington, la capitale. Les agents du FBI ont notifié Stanford des poursuites dont sa société, le Stanford Financial Group, fait l’objet. Mais il n’a pas été arrêté.

La SEC accuse l’homme d’affaire et banquier d’avoir vendu pour quelques 8 milliards de dollars de certificats de dépôts à haut rendement, dont le sort est incertain. Sa société, qui était basée dans l’île antillaise d’Antigua, aurait attiré des épargnants en Amérique Centrale et du Sud ainsi que dans la Caraïbe.

Le scandale a suscité une panique dans plusieurs pays, les épargnants tentant de récupérer leurs investissements. Le Venezuela a annoncé avoir pris le contrôle de la filiale vénézuélienne de Stanford Bank International (SIB).

Le ministre des finances Ali Rodriguez a précisé que Caracas a décidé d’intervenir, parce que les épargnants pris de panique avaient commencé à retirer des dizaines de millions de dollars de plus d’une dizaine de banques vénézuéliennes. Parmi les autres pays forcés de prendre des mesures d’urgence : le Mexique, le Panama, la Colombie, l’Equateur et le Pérou.

Mis à part le FBI, les autorités financières britanniques et européennes participent également à l’enquête sur les activités de Stanford.

Le milliardaire texan, personnage haut en couleur, est connu aux États-Unis pour ses dons généreux à certaines personnalités politiques. Il a également parrainé des évènements sportifs aux Antilles et en Grande-Bretagne. M. Stanford a même été anobli à Antigua, siège de sa société.

La SEC, déjà mise en cause pour son incapacité à détecter les malversations d’un autre escroc, Bernie Madoff, a qualifié les agissements de Stanford de fraude « d’une ampleur choquante», basée sur de « fausses promesses de rendement et des données fabriquées de toute pièce ».

Selon la chaine de télévision ABC News, M. Stanford serait également soupçonné d’avoir blanchi des fonds pour un cartel de la drogue mexicain.

XS
SM
MD
LG