Liens d'accessibilité

Obama à Denver mardi pour promulger le plan de relance de l’économie


Le président Barack Obama doit promulger mardi à Denver, dans l’État du Colorado, le plan de relance de l’économie adopté par les deux chambres du Congrès.

Ce plan, d’un montant de 787 milliards de dollars, est la plus grosse enveloppe budgétaire jamais votée par le Congrès américain. Il ne sera pas paraphé à la Maison-Blanche, comme à l’accoutumée, mais à Denver dans l’Ouest des États-Unis. Selon le porte-parole de la Maison-Blanche, Robert Gibbs, c’est du au fait que le président « veut sortir de Washington et montrer aux Américains, à travers tout le pays, les avantages contenus dans ce plan de relance et d’investissements. »

C’est également mardi que les géants de l’automobile General Motors (GM) et Chrysler ont rendez-vous devant le Congrès pour soumettre leurs mesures de restructuration. Les deux sociétés ont reçu une aide de 17,4 milliards de dollars du gouvernement américain et doivent montrer comment cet argent peut les aider à transformer leurs opérations pour les rendre compétitifs à l’avenir.

Le porte-parole de la Maison-Blanche a souligné que l’administration et le Congrès ont hâte de voir ce que les constructeurs automobiles proposent, vu l’importance de leur secteur pour l’économie américaine.

Or, depuis qu’ils ont reçu les fonds fédéraux en décembre, la situation du secteur automobile américain n’a cessé de se détériorer. Les ventes automobiles en janvier ont chuté à leur niveau le plus bas en 26 ans. GM n’est plus le premier constructeur automobile mondial. Il est devancé désormais par son rival japonais Toyota. GM et Chrysler continuent de négocier avec leurs créditeurs, tout en supprimant des emplois et en réduisant leurs dépenses.

Le président Obama aurait renoncé à désigner un représentant pour présider à la réorganisation de l’industrie automobile. Un groupe d’experts sera chargé de surveiller les efforts de restructuration. Il sera présidé par le secrétaire au Trésor Timothy Geithner et le principal conseiller économique de M. Obama, Lawrence Summers.

XS
SM
MD
LG