Liens d'accessibilité

Madagascar: la communauté internationale est disposée à apporter son concours, affirme l’ambassadeur américain Niels Marquardt


Les négociations se poursuivent à Madagascar entre les représentants du président Marc Ravalomanana et ceux du maire déchu d’Antananarive, Andry Rajoelina. Elles ont été entamées mercredi, sous l’égide de l’influent Conseil des Eglises chrétiennes de Madagascar. Ces pourparlers ont été lancés par le représentant du secrétaire général de l’Onu, Haile Menkerlos, en présence des diplomates accrédités à Madagascar.

« Il y a en vue une sorte de consultation nationale et, à travers cette consultation nationale, j’imagine qu’ils vont pouvoir trouver la sortie de la crise », a expliqué l’ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar, Niels Marquardt. Selon le diplomate américain, les Malgaches ont été secoué par la tuerie de samedi dernier. M. Marquardt dit avoir lancé, avec d’autres diplomates et le représentant du secrétaire général de l’Onu un appel aux belligérants pour qu’ils renoncent « à toute provocation, à toute manifestation publique, toute émission radio ou télédiffusée qui pourrait inciter à la violence, la haine, etc. »

Parlant du mandat d’arrêt qu’aurait lancé le gouvernement malgache contre le maire déchu d’Antananarive, l’ambassadeur Marquardt a dit qu’il n’en est pas très sûr, mais que, dans tous les cas, « ce n’est pas utile, au moment des négociations, de menacer les principaux acteurs politiques avec des mandats d’arrestation. » M. Marquardt a déploré le fait que des personnalités des deux camps fassent l’objet d’une sorte de « terrorisme psychologique » à travers des appels téléphoniques ou des SMS menaçants.

Les diplomates basés à Antananarive n’ont « épargné aucun effort pour dialoguer avec les deux parties », a expliqué Niels Marquardt, assurant que la communauté internationale est disposé à abriter et même financer si nécessaire le dialogue entre les parties malgaches en conflit pour aider Madagascar à sortir de la crise actuelle.

XS
SM
MD
LG