Liens d'accessibilité

Etats-Unis : la plus forte hausse du chômage en 16 ans


Les mauvaises nouvelles s’accumulent, sur le front politique avec une forte hausse du chômage alors que le Sénat continue ses débats sur le plan de relance de l’économie nationale. 11,6 millions d’Américains sont officiellement sans emploi, soit 7,6% de la population active et le taux le plus élevé en 16 ans, a annoncé, aujourd’hui, le ministère américain du travail. Le chiffre des chômeurs s’est accru de 598 000 personnes rien que le mois dernier. Les experts s’attendent à ce que ce facteur aggrave la récession en sapant la confiance du public et en réduisant encore plus les dépenses des consommateurs, principal moteur de l’économie américaine.

D’où l’importance des débats en cours au Sénat sur le plan de relance économique préconisé par l’exécutif. Les sénateurs planchent sur le document dans un contexte de forte pression de la part du président Barack Obama, qui les a exhortés hier à adopter le projet au plus vite. « Les Américains nous observent. Ils ne nous ont pas envoyés à Washington pour que nous soyons bloqués par les mêmes retards habituels, les mêmes distractions, les mêmes sujets de conversation et les mêmes bavardages sur les chaines de télévision par câble », a fait savoir le chef de l’exécutif.

Cette opinion est partagée par le sénateur Harry Reid, leader de la majorité démocrate à la Chambre haute. Mais il n’y a pas encore de consensus entre la majorité démocrate et la minorité républicaine au sujet du plan de relance, qui vise à injecter plus de 900 milliards de dollars dans l’économie pour sortir les Etats-Unis de la récession ; ce qui inquiète le sénateur Reid. « Tout le pays et aussi les capitales financières et les petites villes dans le monde observent ce que nous faisons. Ce ne sera pas beau à voir si cette législation, préparée, et j’ai déjà utilisé ce terme, de bonne foi par le président Obama et ses collaborateurs, est rejetée », avertit le leader de la majorité démocrate au Sénat.

Toutefois, les sénateurs républicains, qui exigent des changements profonds dans le projet de législation, maintiennent leur opposition. Mitch McConnell, chef de la minorité républicaine, qualifie le plan de relance d’ « erreur d’un montant de 1.000 milliards de dollars que le pays ne peut pas se permettre de commettre. » Le peuple Américain se pose de sérieuses questions sur la composition du plan, souligne le sénateur républicain.

Le principal point de divergence entre républicains et démocrates : l’importance des réductions d’impôts au sein du plan. La majorité démocrate donne nettement la priorité aux dépenses pour les infrastructures. La minorité républicaine, elle, privilégie l’allègement du fardeau fiscal sur les contribuables américains.

XS
SM
MD
LG