Liens d'accessibilité

RDC : le CNDP se transforme en parti politique


Le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), ex-mouvement rebelle opérant dans l’Est de la RDC, a annoncé sa mutation en mouvement politique. Le président intérimaire du mouvement, Désiré Kamanzi, a réaffirmé, à Goma, l’abandon de la lutte armée au Nord-Kivu. Lors d’une conférence de presse, à laquelle a assisté notre correspondant Jack Kahora, aujourd'hui, il a appelé de ses vœux la définition des modalités pratiques du retour des Congolais refugiés dans les pays voisins, le retour des déplacés internes dans leur foyer, et la mise sur pied d’une armée véritablement républicaine.

Au plan politique, Désiré Kamanzi a appelé à la participation des cadres et militants de son mouvement dans la vie publique nationale « à tous les niveaux, la libération des prisonniers politique, de guerre et d’opinion, la promulgation de la loi d’amnistie pour les faits insurrectionnels et jusqu’au 16 janvier 2009, date de la déclaration de l’ANC-CNDP relative à la fin des hostilités. »

Desire Kamanzi a été désigné au poste de président intérimaire du CNDP par le général Bosco Ntaganda, celui-là même qui avait délogé le chef historique du mouvement, Laurent Nkunda, arrêté le mois dernier au Rwanda. Ntaganda est recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre en Ituri, et plusieurs organisations, dont Human Rights Watch, réclament son extradition vers La Haye où siège la CPI.

Evoquant cette affaire judiciaire, Désiré Kamanzi a rappelé que le chef d’Etat major des forces du CNDP travaille maintenant avec le gouvernement congolais. « Il est surtout préoccupé par le retour de la paix et de la sécurité dans cette région ; avec l’armée qu’il dirige, ils sont maintenant en train d’œuvrer pour cette fin », a fait savoir le président du CNDP.

XS
SM
MD
LG