Liens d'accessibilité

Etats-Unis: le président Obama redéfinit la stratégie américaine de lutte contre le terrorisme


Le président américain Barack Obama n’en est qu’à ses tous premiers jours à la Maison Blanche. Cependant, les experts s’accordent déjà à dire que son administration a adopté une nouvelle approche dans la lutte contre les terroristes. Le nouveau chef de l’exécutif américain dit qu’il évite, à dessein, d’utiliser l’expression « guerre contre le terrorisme » pour être à même d’orienter son appel en direction des modérés au sein de la communauté musulmane mondiale.

La nouvelle administration américaine a fait savoir qu’elle poursuivra la traque des terroristes d’al-Qaida partout où ils se trouvent. Cependant, dans une interview accordée mardi aux principales chaînes de télévision américaines, le président Obama a expliqué qu’il n’a pas utilisé l’expression « guerre contre le terrorisme » parce qu’il espère conquérir le cœur et l’esprit des musulmans modérés. Selon Brian Jenkins, expert en terrorisme à la Rand Corporation, « la guerre contre le terrorisme » de l’ancien président Bush était trop ambitieuse tant au niveau des objectifs que des moyens de les atteindre.

Beaucoup de gens, dans le monde, interprétaient le terme « guerre » comme synonyme d’utilisation de la force militaire uniquement. « Pour lutter contre ce genre de menace à la sécurité nationale, il faut mettre dans la balance tous les éléments du pouvoir national », estime Matthew Levitt de l’Institut du Moyen-Orient de Washington.

Un ennemi à facettes multiples répand la terreur dans les principaux pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique, expliquent les spécialistes en soulignant qu’il ne faut pas mettre dans un même sac les nombreux groupes militants du monde. Peu après l’élection du président Obama, le numéro 2 d’Al-Qaida, Ayman al-Zawahiri, avait, dans un message audio diffusé sur Internet, qualifié le nouveau président américain de « nègre de maison.» Une photo accompagnant le message montre Obama portant la calotte juive, tandis que la voix d’al-Zawahiri accuse le président américain d’être hostile aux musulmans.

Toutefois, certains experts pensent qu’un président Africain-Américain des Etats-Unis nommé Barack Obama est en train de forcer al-Qaida à revoir son message. « Ils tentent de le présenter comme un ennemi parce qu’ils redoutent sa volonté de s’adresser à la communauté musulmane ; ils craignent que sa politique ne retienne l’attention de ceux qui, autrement, seraient des recrues idéales pour les terroristes », a explique David Heyman, expert en sécurité intérieure.

Al-Qaida tente d’attirer l’administration Obama dans une guerre des mots, mais le chef de l’exécutif américain se garde bien de mordre à l’appât, souligne Brian Jenkins de la Rand Corporation.

XS
SM
MD
LG