Liens d'accessibilité

Union africaine : le gouvernement continental poursuit sa longue gestation


Le rideau est tombé sur le sommet de l’Union Africaine, qui s’est achevé dans la capitale éthiopienne. Il y a beaucoup été question du gouvernement de l’Union, mais les chefs d’Etat et de gouvernement n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur cette étape vers les Etats-Unis d’Afrique. Pourtant depuis les indépendances africaines, l’idée fait son chemin, mais a encore du mal à devenir une réalité.

Rappelant la création en mai 1964 de l’Organisation de l’unité africaine, le professeur Hamidou Dia, écrivain et panafricaniste, souligne que, pour les pères fondateurs, c’était « quelque chose de transitoire, de provisoire pour aller très rapidement vers les Etats-Unis d’Afrique. » Depuis, lors, avec les Etats africains, « qui sont des simulacres d’Etat, où chaque chef d’Etat est agrippé à son petit drapeau, à sa petite constitution, il y en a qui freinent de tous les pieds », a-t-il déploré.

Tout le monde convient qu’avec une Afrique émiettée, il sera difficile aux Africains de s’en sortir, les avis sont partagés quant à ce qu’il convient de faire, explique l’historien sénégalais. En ce qui concerne l’accession de Mouammar Kadhafi à la tête de l’Union, le professeur Dia est catégorique : le leader libyen n’est pas plus Africain que les autres. En fait, quand on parlait, au départ, du gouvernement de l’Union, Kadhafi n’était pas encore au pouvoir, fait remarquer le professeur Dia.

XS
SM
MD
LG