Liens d'accessibilité

Recul du PIB, alors que le Sénat examine le projet de relance de l’économie


L'économie américaine a reculé de 3,8% en rythme annuel au 4e trimestre 2008, selon les chiffres publiés vendredi par le département américain du Commerce. La baisse est bien moins forte que celle attendue par les analystes, mais elle reste d'une ampleur inédite depuis 1982. Sur l'ensemble de l'année 2008, la croissance de l'économie américaine reste toutefois positive avec une hausse de 1,3% du produit intérieur brut (PIB).

Entre temps, le président Barack Obama et les démocrates sont confrontés à une résistance accrue au Sénat concernant l'adoption de leur plan de relance économique après son approbation mercredi par la Chambre des représentants.

Grâce à l’écrasante majorité démocrate à la Chambre, le plan a été adopté sans un seul vote des républicains. Mais au Sénat, les démocrates ne disposent que d’une majorité insignifiante. Ce qui explique que le président Obama cherche à rallier le soutien le plus large possible à la mesure. Il a même signifié que le plan pourrait encore être amendé et a appelé à laisser de côté les motivations « partisanes ». Mais jusqu’à présent, les sénateurs républicains n’ont pas paru plus flexibles que leurs collègues à la Chambre.

« Nous avons des idées qui vont vraiment créer des emplois, aider les gens et aider l’économie à repartir. Mais nos efforts pour qu’on en tienne compte ont été rejetés. En l’absence d’un changement d’attitude au fur et à mesure que la législation avance, malheureusement, c’est le peuple américain qui va souffrir du parti-pris des démocrates sur cette question », a déclaré l’influent sénateur Jon Kyl, un républicain de l’Arizona.

Si le président Obama et nombre de législateurs espèrent toujours qu’un accord interviendra, un autre républicain, le Sénateur Jeff Sessions de l’Alabama, se dit pessimiste. Il ne pense pas que le chef de l’exécutif, ou les dirigeants démocrates, soient disposés à modifier radicalement leur plan de relance économique.

« En effet, il est très peu probable qu’un changement substantiel soit opéré. Donc nous devons nous opposer à ce programme de toutes nos forces », a fait savoir le sénateur Sessions.

Côté démocrate, on dénonce la mauvaise fois des républicains.

« Nous avons tendu la main aux républicains tout au long du processus. Ils le savent et nous le savons » a déclaré la présidente de la Chambre, la démocrate Nancy Pelosi.

A la Maison-Blanche, le porte-parole Robert Gibbs, a souligné que le président Obama resterait à l’écoute des républicains, même si le projet de loi sort modifié du Sénat.

Mais dans un communiqué publié jeudi, les députés républicains ont condamné les menaces politiques proférées par certains responsables de la Maison-Blanche, dont un avertissement de M. Gibbs dans lequel le porte-parole faisait valoir que les républicains pourraient pâtir de leur entêtement à faire obstacle au plan de relance de M. Obama.

XS
SM
MD
LG