Liens d'accessibilité

Madagascar : le maire d’Antananarivo se dit déterminé à poursuivre sa lutte pour le changement


La capitale malgache Antananarivo a été entièrement paralysée par une journée ville morte aujourd’hui, à l’appel du maire de cette ville, Adrien Rajoelina. Ce dernier affirme que le mouvement a été très suivi. Le maire d’Antananarivo accuse le gouvernement du président Marc Ravalomanana de tuer les civils. Madagascar est dans la tourmente depuis quatre jours. Le bilan des incidents varie : on parle de 50 à 100 morts, dont des personnes brûlées vives.


Adrien Rajoelina affirme que sa revendication principale est la mise en place d’un gouvernement de transition, la démission du gouvernement et « même du président de la République. » Selon le maire d’Antananarivo, la Constitution nationale est « bafouée. » M. Rajoelina accuse ainsi le gouvernement d’avoir vendu ou mis en location de plus d’un million d’hectares de terre ; ce qui, dit-il, viole de la tradition malgache. Il dénonce également l’achat, à « plus de 60 millions de dollars », de l’avion présidentiel alors que « cela n’est pas du tout inscrit dans le budget. »



XS
SM
MD
LG