Liens d'accessibilité

La Chambre des représentants adopte le plan de relance de l’économie


Premier triomphe législatif pour le président Barack Obama. Une semaine après son investiture, la Chambre des représentants du Congrès a approuvé son plan de relance de l’économie américaine.

C’est une première étape, puisque le Sénat devra encore approuver cette mesure, chiffrée à 819 milliards de dollars. Les députés lui ont donné leur aval au terme de deux jours de débats. Ils l’ont approuvée par 244 voix contre 188, grâce à la forte majorité dont les démocrates disposent maintenant à la Chambre des représentants.

Détail important: le président Obama s’était personnellement déplacé au Congrès mardi pour s’entretenir longuement avec les parlementaires républicains. Mais aucun d’entre eux, en fin de compte, n’a voté pour son programme. Et 11 députés démocrates aussi se sont prononcés contre la mesure.

Peu avant le vote, la majorité démocrate a rejeté un amendement soumis par la minorité républicaine, qui, selon elle, aurait permis de créer deux millions d’emplois de plus que le plan finalement approuvé.

Durant les débats, David Obey, le président de la Commission des Finances de la Chambre des représentants, avait appelé les députés à soutenir le président Obama.

« A moins que quelqu’un ait une idée nettement meilleure, je pense que nous sommes obligés de soutenir le projet du président, vu que c’est le seul à l’étude » a déclaré cet influent parlementaire démocrate.

Les républicains affirment que le projet de loi n’alloue pas suffisamment d’argent à certains des secteurs les plus importants de l’économie, et n’injecte pas les fonds assez rapidement pour éviter un nouveau déclin de l’économie.

Mais les démocrates rétorquent que l’opposition cherche avant tout à poursuivre les politiques de l’administration Bush.

« Nos amis de l’autre côté, nous ont demandé pour la dernière fois de faire ce qu’ils ont fait pendant 8 ans, c'est-à-dire d’accorder une fois de plus aux gens les plus riches du pays un nouvel allègement de la fiscalité, de plonger une fois de plus dans la cuvette de l’irresponsabilité fiscale » a estimé le député démocrate George Miller.

Le texte approuvé prévoit plus de 540 milliards de dollars de dépenses publiques nouvelles et 275 milliards de dollars de réductions d'impôts. Il va maintenant être examiné par le Sénat, sans doute à partir de la semaine prochaine.Le vote pourrait être plus serré à la chambre haute, où les démocrates ne disposent que d'une faible majorité.

En attendant, le président Obama se félicite de l’adoption de la mesure par la Chambre des représentants. Le chef de l’exécutif souligne aussi son intention de continuer d’œuvrer avec les parlementaires pour renforcer l’économie américaine avant même le vote du Sénat.

Pour leur part, les démocrates expriment l’espoir que le président pourra signer le projet de loi d’ici à la mi-février, avant que le Congrès ne prenne des vacances.

XS
SM
MD
LG