Liens d'accessibilité

Obama tend la main au monde musulman


Le choix d’Al-Arabiya s’inscrit dans le cadre d’intenses efforts de la nouvelle administration américaine, en direction des leaders et peuples du monde musulman. Certains dirigeants arabes avaient déjà reçu, la semaine dernière, des appels téléphoniques dans ce sens.

« Mon travail est de communiquer au peuple américain que le monde musulman est plein de gens extraordinaires,qui veulent simplement vivre leur vie et voir celle de leurs enfants s’améliorer. Vis-à-vis du monde musulman, ma tâche est de démontrer que l’Amérique n’est pas une ennemie », a déclaré M. Obama dans son interview à Al-Arabiya, lundi.

Hier, l’émissaire spécial américain pour le Proche-Orient, l’ancien sénateur George Mitchell, a rencontré le chef de la diplomatie égyptienne au Caire. M. Mitchell, qui cherche à accomplir « de réels progrès vers la paix entre Israéliens et Palestiniens », commencera d’abord par écouter les uns et les autres, a expliqué le chef de l’exécutif américain.

« En fin de compte, nous ne saurions dire aux Palestiniens ou aux Israéliens ce qui est réellement dans leur intérêt. Il leur revient de prendre certaines décisions. Mais je crois que le moment est propice pour les deux parties de comprendre que la voie dans laquelle ils sont actuellement engagés n’est pas de nature à apporter la sécurité et la prospérité à leurs peuples », a averti le président Obama.

Selon le chef de l’exécutif américain, les Etats-Unis ont commis des erreurs par le passé, certes, mais il n’y aucune raison pour que les relations entre l’Amérique et le monde musulman ne soient pas rétablies à leur niveau et qualité d’antan.

Les guerres en Irak et en Afghanistan, commencées sous la précédente administration américaine, ont suscité chez de nombreux musulmans un vif ressentiment contre les Etats-Unis. Le nouveau chef de la Maison-Blanche a souligné la nécessité d’initier une diplomatie directe en direction de l’Iran, ce qui ne s’était plus fait depuis la révolution iranienne de 1979.

« Je pense qu’il est important pour nous d’être disposés à parler avec l’Iran pour exprimer très clairement nos points de divergence, mais aussi les positions susceptibles de permettre d’accomplir des progrès », adéclaré Barack Obama dans son interview à Al-Arabiya.

XS
SM
MD
LG