Liens d'accessibilité

Etats-Unis : le président Obama veut que les futures voitures américaines consomment et polluent moins


Le président Barack Obama s’est donné pour priorité d’enrayer l’aggravation de la crise économique, mais aussi de réduire les importations d’énergie et de combattre le changement climatique. Le chef de l’exécutif a ordonné à l’Agence pour la protection de l’environnement de revoir une décision de l’administration Bush empêchant les Etats de l’Union de se doter de normes plus strictes en matière de réduction de pollution automobile que celles prescrites par le gouvernement fédéral.

En 2006, la Californie avait voté des lois visant à limiter l’émission de gaz à effet de serre, se proposant d’imposer de strictes limites concernant l’émission de gaz polluants par les véhicules automobiles. Mais à l’époque, les autorités fédérales avaient fait valoir qu’elles souhaitaient voir des normes uniformes dans le pays. La Californie et plus d’une dizaine d’états avaient saisi la justice pour contester la décision du gouvernement fédéral.

Le président Obama souhaite aussi voir sur les routes des véhicules qui consomment moins. A cet égard, le chef de l’exécutif à ordonné au ministère des Transports de se doter de règles visant à inciter les constructeurs automobiles à produire des véhicules qui consomment moins, d’ici à 2011. De telles mesures, dit M. Obama, sont destinées à préparer les constructeurs américains à l’avenir et à réduire la dépendance des Etats Unis, à l’égard du pétrole importé. Par ailleurs, M. Obama appelle à la création d’une coalition internationale pour combattre le réchauffement de l’atmosphère de la planète.
Au chapitre de l’économie, le président Obama estime que les Etats Unis doivent adopter, sans retard, un nouveau plan de relance de l’activité économique. M. Obama a eu des entretiens avec des personnalités des partis républicain et démocrate, vendredi. On s’attend à ce que le président se rende demain, au Congrès pour convaincre les républicains du bien fondé de son plan, qui serait assorti d’une enveloppe de 820 milliards de dollars.

XS
SM
MD
LG