Liens d'accessibilité

Guantanamo : la fermeture prochaine du centre de détention suscite des échos positifs


Le décret du président Obama ordonnant la fermeture, dans un délai d’un an, du centre de détention américain de Guantanamo Bay, à Cuba, suscite des réactions positives de divers pays. Le Pakistan s’en félicite et exprime son appui à la mesure. Celle-ci apporte « la dimension morale tant nécessaire à la lutte contre le terrorisme », souligne une déclaration du ministère pakistanais des Affaires étrangères publiée aujourd’hui. Selon le Washington Post, six Pakistanais, dont certains des principaux artisans des attentats terroristes du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, sont en ce moment à Guantanamo.

Pour sa part, le Premier ministre malaisien Abdullah Ahmad Badawi a fait savoir que son gouvernement a sollicité la permission de rencontrer deux Malaisiens détenus à Guantanamo, l’espoir étant que ceux-ci purgent leur peine dans leur pays d’origine. M. Bawadi s’est, lui aussi, félicité de la fermeture prochaine de cette prison.

Certains législateurs américains se disent préoccupés que cette fermeture entraîne la libération de certains des détenus les plus dangereux. Selon le Pentagone, 61 ex-détenus de cette prison ont renoué avec les activités terroristes. Les responsables des services de sécurité américains citent notamment le cas d’un individu libéré vers la fin 2007 et qui est devenu l’adjoint au chef de la branche d’al-Qaida au Yemen.

Le président yéménite Ali Abdullah Saleh a fait savoir que son pays s’apprête à réceptionner 94 de ses compatriotes actuellement détenus à Guantanamo. Il a informé les responsables de la sécurité yéménite que les prisonniers devraient être libérés dans les trois prochains mois. M. Saleh a promis de veiller à ce que ceux-ci ne s’échappent pas pour rejoindre les groupes terroristes.

XS
SM
MD
LG