Liens d'accessibilité

Les élus nigériens défendent leurs émoluments


Le président Mamadou Tanja du Niger a demandé la rectification de la loi de finances 2009. Il s’agit, dit-on, de faire respecter l’arrêt rendu par la Cour constitutionnelle en juin dernier, déclarant non conformes les avantages que s’étaient octroyés les députés en mai 2008 ; avantages jugés « faramineux par la société civile.

Les élus nigériens se disent disposés à se plier aux exigences de la loi, sans vouloir pour autant renoncer aux avantages acquis. Dans une interview accordée à la Voix de l’Amérique, le député Mohamed Bazoum, vice-président de l’Assemblée nationale explique que l’indemnité des députés relève du domaine de la loi. Cette disposition n’a pas été respectée depuis 1998. C’est ainsi que les députés se sont octroyé certains avantages sur la base de simples délibérations.

Une proposition de loi a été formulée par le bureau de l’assemblée nationale. Le président Mamadou Tandja vient demander aux élus de se conformer à l’arrêt de la cour constitutionnelle en ne prévoyant comme avantages pour les députés que ceux prévus par la loi de 1993. Les émoluments du député nigérien s’élèvent actuellement à 1,5 million de F CFA.

XS
SM
MD
LG