Liens d'accessibilité

La « première dame » des États-Unis devra définir son rôle


Quand, le 20 janvier Barack Obama deviendra le 44ème président des Etats-Unis, son épouse Michelle deviendra automatiquement la « première dame » du pays. Personne ne l’aura élue à ce poste, mais elle sera appelée à jouer un rôle considérable durant l’administration de son époux.

Depuis que Martha Washington a tracé la voie au XVIIIe siècle, les «premières dames » des États-Unis ont occupé des fonctions très en vue, mais encore mal définies, sur la scène politique américaine, souligne l’historienne Lisa Kathleen Grady, conservatrice de la collection des premières dames au Musée national de l’histoire américaine.

« La première dame n’a pas de fonctions ou responsabilités officielles, donc c’est à elle de façonner son rôle, comme elle l’entend. Au début, on insistait sur le rôle d’hôtesse. Ce qui reste toujours un rôle de premier plan de ses fonctions, d’ailleurs » explique Mme Grady.

Néanmoins, même ce rôle d’hôtesse n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire, affirme la professeur Allida Black de l’Université George Washington, dans la capitale fédérale. Lors des diners à la Maison Blanche, le rôle de la première dame est de comprendre la politique de Washington, pour s’assurer de l’issue favorable de ces repas officiels, explique la professeur.

La première dame a l'oreille du chef de l’exécutif et peut exercer une influence sur les décisions politiques et législatives.Dès la fondation de la présidence en 1789, l'épouse du président a joué un rôle sur la scène américaine. Même Martha Washington, la toute première des premières dames, s’était trouvé une cause, puisqu’elle était connue pour son soutien aux anciens combattants de la Révolution américaine.

Elle fut remplacée par Abigail Adams, qui s'était illustrée pendant la guerre d'Indépendance en faisant connaître ses opinions politiques dans des lettres adressées à son mari et à d'autres députés. Au début du 20ème siècle, Edith Wilson assurerait la gestion de la présidence durant la convalescence de son mari, Woodrow Wilson, victime d'une congestion cérébrale, ce qui lui vaudrait le surnom de« première dame présidente ».

Le président Franklin Delano Roosevelt étant atteint de poliomyélite, ce fut son épouse Eleanor qui se déplaça à travers le pays, pour le représenter, étant devenue, selon ses propre termes, « les yeux et les oreilles du président », Mme Roosevelt rédigait un article pour un mensuel et l'éditorial d'un quotidien, tout en donnant des causeries et en animant une émission de radio hebdomadaire.

Jacqueline Kennedy, elle, supervisa la restauration et la préservation de la Maison-Blanche. Lady Bird Johnson fut une pionnière de la protection de l’environnement et de la rénovation des centres urbains. Betty Ford leva le tabou sur un problème de santé touchant des millions de femmes, quand elle révéla qu'elle souffrait d'un cancer du sein.

Nancy Reagan militerait contre la toxicomanie et Barbara Bush fit campagne contre l'analphabétisme des adultes. Hillary Clinton devint la première et seule ancienne « première dame » à être élue au Sénat des États-Unis, à briguer la présidence, avant d’être choisie par le président élu Obama pour devenir secrétaire d’État.

La décision de Mme Clinton de briguer la présidence en 2008 a suscité de nouvelles questions de la part des Américains, qui se sont brusquement demandé quel pourrait être, au cas où une femme remporterait la course à la Maison-Blanche, le rôle de son époux. Selon l’historien Carl Sferazza Anthony, on connait déjà la réponse à cette question, vu les multiples activités de l’ancien président Bill Clinton, associé à de nombreuses bonnes œuvres, dont la lutte contre le VIH/sida.

Une chose reste certaine, ajoute la professeur Black, les Américains ont certaines attentes, qu’il s’agisse de la première dame ou de l’époux d’une présidente. On attend de ces personnages qu’ils appuient leurs conjoints en faisant preuve d’intelligence et de ténacité, qu’ils donnent priorité aux besoins du pays et s’attèlent à la tâche.

Ce sera à Mme Obama d’étudier, dans les semaines à venir, le rôle qu’elle entend jouer dans la nouvelle administration.

XS
SM
MD
LG