Liens d'accessibilité

Le secrétaire au Trésor d’Obama sur la sellette


Alors que les États-Unis se débattent dans leur pire crise économique depuis les années 1930, on commence à douter de la capacité de Timothy Geithner à se faire confirmer dans ses fonctions. Le candidat du président élu Barack Obama au poste de secrétaire au Trésor avait omis de payer ses impôts alors qu’il travaillait pour le Fonds Monétaire International (FMI) entre 2001 et 2004. De surcroît, il avait employé à domicile une femme de ménage dont les papiers d’immigration n’étaient plus en règle.

Si les démocrates soutiennent à fond M. Geithner, faisant valoir qu’il s’était mis en règle avec le fisc, et qu’il ignorait tout des problèmes de sa femme de ménage, les républicains commencent à bloquer le processus de confirmation du futur secrétaire au Trésor. M. Geithner est actuellement président de la banque centrale de New York et vice-président du comité monétaire de la Fed, la banque centrale américaine.

Le sénateur Charles Schumer, un démocrate, est d’avis que les erreurs commises par M. Geithner ne sont pas de nature à empêcher sa confirmation dans ses nouvelles fonctions.

Idem pour le président de la commission des Finances du Sénat, le démocrate Max Baucus du Montana, qui, tout en se disant « déçu par les erreurs détectées dans les déclarations d’impôts de Tim Geithner et d’autres documents, ne s’estime pas moins satisfait que M. Geithner ait pris les mesures nécessaires pour régler ces problèmes. C’est pourquoi », ajoute M. Baucus, il « entend procéder aussi rapidement que possible à l’audience sur la nomination de M. Geithner ».

Le leader de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, a également réagi favorablement envers M. Geithner

De son côté, l’équipe de transition de M. Obama a fait valoir que M. Geithner ne savait pas que l’autorisation de séjour de sa femme de ménage n’était plus valable, trois mois avant qu’elle ne quitte son service.

Néanmoins, parmi les documents publiés par la commission des Finances du Sénat figure notamment un guide publié par le FMI à usage de ses employés, et apparemment remis à M. Geithner, une publication intitulée « Tax Allowance System. » Il s’agit d’un guide des déductions fiscales, qui explique en détails les responsabilités des employés de nationalité américaine du FMI vis-à-vis du fisc.

Si les sénateurs démocrates et l’équipe du président élu Obama parlent d’erreurs de bonne foi, les républicains, qui avaient initialement gardé le silence, commencent à exprimer des doutes. L’influent sénateur Jon S. Kyl de l’Arizona a refusé d’envisager une procédure rapide pour confirmer M. Geithner dans ses fonctions, comme le souhaitaient les démocrates. Le sénateur George Voinovich, républicain de l’Ohio, n’a pas caché son mécontentement, et celui de son électorat. « C’est peut-être un type intelligent, mais l’Américain moyen voit seulement qu’il n’a pas payé ses impôts. C’est une très mauvaise position pour quelqu’un qui cherche à diriger le Trésor » a fait valoir le sénateur Voinovich. Pourtant, un autre républicain, Orrin Hatch de l’Utah, a été plus indulgent. « J’ai confiance dans les capacités » de M. Geithner, a-t-il dit.

La semaine dernière, le gouverneur du Nouveau-Mexique Bill Richardson avait déjà renoncé à sa nomination comme secrétaire au Commerce, en raison d'une enquête visant une société en affaires avec son État du sud-ouest des États-Unis.

XS
SM
MD
LG