Liens d'accessibilité

Accord entre Brazzaville et Kinshasa au sujet des ex-combattants de Bemba


La RDC et le Congo-Brazzaville viennent de signer un accord de rapatriement des ex-combattants de Jean-Pierre Bemba impliqués dans les événements des 22 et du 23 mars 2007 à Kinshasa. Les partisans du leader du MLC s’étaient alors affrontés avec les troupes gouvernementales soutenant le président Joseph Kabila avant de s’enfuir au Congo-Brazzaville voisin.

Quelles sont les chances d’application de cet accord conclu grâce à la médiation de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM)? « Il y a un problème fondamental, aujourd’hui, en République démocratique du Congo: c’est que les ressortissants de l’Equateur, même les anciens militaires de Jean-Pierre Bemba, ou d’autres qui exerçaient même dans l’armée, dans le cadre du brassage pendant la transition, sont pourchassés », soutient Me Jean-Marie Eleyi Lophele, avocat à Kinshasa. Selon Me Lophele, le sénateur Jacques Ndjoli avait interpelé, la semaine dernière, avait interpelé le ministre de l’Intérieur de la RDC au sujet de ces arrestations des militaires et ressortissants de la province de l’Equateur.

Les ex-combattants de Jean-Pierre Bemba réfugiés au Congo-Brazzaville sont réticents à l’idée d’un retour au bercail parce que certains de leurs camarades retournés en RDC ont eu beaucoup de problèmes et certains ont même disparus, explique Me Eleyi Lophele. Les défenseurs des droits de l’Homme demandent au gouvernement congolais « une amnistie générale dans le cadre de la réconciliation nationale et de la mise en place d’une armée nationale. »

XS
SM
MD
LG