Liens d'accessibilité

RDC : les rebelles de Nkunda exigent des vérifications sur la ligne de front


Les rebelles du Congrès national de défense du peuple (CNDP) accusent la Mission de l’Onu au Congo (MONUC) de ne pas vouloir reconnaître la réoccupation, par des unités de la coalition gouvernementale, de trois importants axes, à savoir Goma-Kibati, Kabasha-Kiwanja-Kanyabayonmga et Nyanzale-Ishasha-Kiwanja. Mercredi, la MONUC avait démenti « les allégations de Laurent Nkunda sur le renforcement des positions de l’armée le long de la principale ligne de front Goma-Kibati.

« Sur l’axe Goma-Kibati, nos forces sont séparées de celles du gouvernement de seulement 100 m ; ça c’est très grave parce qu’il suffit seulement d’une petite étincelle pour que la guerre reprenne », explique Roland Bisimwa, porte-parole du CNDP, le groupe du général déchu Laurent Nkunda. Selon M. Bisimwa, le CNDP a demandé à la médiation internationale de se rendre sur le terrain pour constater cette situation.

« Le chef d’état-major des FARDC ainsi que le ministre de la Défense se sont rendus à Kibati ; ils sont allés visités les troupes FARDC qui sont là, et les FADRC reconnaissent qu’elles sont là ; il n’y a que la MONUC qui refuse de reconnaître que les FARDC sont à Kibati », a déclaré le porte-parole du CNDP, ajoutant que la résolution de ce problème est crucial à la reprise, le 7 janvier, des pourparlers entre son groupe et le gouvernement de Kinshasa.

Du fait de l'intensification de la violence dans le pays, plus en plus d’enfants sont recrutés comme soldats en RDC. Tel est l’avertissement lancé par l’UNICEF. Pierrette Vu Thi, représentante de l’UNICEF sur place, a déclaré aujourd’hui que des enfants de 9 ans à peine sont embrigadés par les rebelles et les troupes gouvernementales.

Madame Vu Thi a rappelé que son agence avait réussi à négocier ces dernières années la démobilisation d’environ 10.000 enfants-soldats. Mais au fur et à mesure que les violences augmentent, les groupes armés recrutent de nouveau des enfants démobilisés, souligne la représente de l’UNICEF. Pierrette Vu Thi fait également état d’une augmentation des attaques sexuelles, notamment contre les femmes et les jeunes filles.

XS
SM
MD
LG