Liens d'accessibilité

Cameroun : le parti au pouvoir en force au sein de l’organe de gestion des élections


La composition d’Elections Cameroon (ELECAM), l’organe chargé de la gestion des élections au Cameroun, suscite une vive controverse. Selon les observateurs, diverses personnalités du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti au pouvoir, figurent parmi les 12 membres récemment nommés par le président Paul Biya.

Or les textes fondateurs d’ELECAM stipulent notamment que les membres du Conseil électoral du Cameroun doivent être des personnalités camerounaises reconnues pour « leur esprit de neutralité et d’impartialité » et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe de soutien à un parti. « Au vu des dispositions de la loi sur l’ELECAM, on se serait attendu effectivement à voir des personnalités ayant un profil formellement au moins, globalement neutre, mais on constate, à la vue des personnalités qui ont été désignées, que cette neutralité n’est pas évidente », relève Eric Mathias Owona Nguini, politologue, enseignant à l’université Yaoundé II.

De l’avis de M. Owona Nguini, « on n’a pas vraiment l’impression que l’opposition a été écoutée dans la désignation des membres du Conseil électoral ; maintenant, cela laisse présager, une nouvelle fois, des tensions et des controverses sur les prochains processus électoraux, à tort ou à raison. »

XS
SM
MD
LG