Liens d'accessibilité

La Maison Blanche se dit proche d’un accord pour sauver les trois principaux constructeurs automobiles  


La porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino, a cherché jeudi à rassurer les marchés de plus en plus nerveux, suite à l’annonce mercredi par Chrysler qu’il fermerait chacune de ses 30 usines pour au moins un mois, à partir de vendredi.

Traditionnellement, les constructeurs automobiles ferment pour les fêtes de fin d’année. Mais Chrysler ne rouvrira pas ses portes après le premier janvier, au motif de la chute de la demande.

Selon Mme Perino, l’administration étudie ses options, et n’en exclue aucune, y compris la possibilité d’un dépôt de bilan « dans l’ordre » de certains constructeurs automobiles américains.

Depuis plusieurs mois, le secteur automobile enregistre des pertes record, au fur et à mesure de la perte de confiance des consommateurs, alors que l’économie américaine s’enfonce dans la récession.

Puisque le Congrès a refusé aux grands trois constructeurs (Chrysler, General Motors et Ford) les 14 milliards de dollars qu’ils réclamaient pour leur donner le temps de réorganiser leurs opérations, la Maison Blanche est revenue sur ses positions et s’est dit prête à examiner la possibilité, pour les aider, d’utiliser les milliards de dollars déjà alloués au plan Paulson. Ce plan, dit « TAPR » (Troubles Assets Relief Program), est un programme de sauvetage des actifs à risques de 700 milliards de dollars créé en octobre.

Mondialisation oblige, si General Motors attend toujours une aide financière du gouvernement américain, le constructeur élargit quand même ses opérations en Chine. Hier, il a ouvert une nouvelle usine à Shenyang, son deuxième site dans cette ville du nord-est de la Chine. L'usine lancera notamment la production générale de voitures compactes et économes, la Chevrolet Cruze, au deuxième trimestre de 2009.

XS
SM
MD
LG