Liens d'accessibilité

Khartoum accusé par le Darfur Consortium de réduire des milliers de Soudanais à l’esclavage


Une coalition d’œuvres caritatives africaines accuse les forces gouvernementales et les milices soudanaises d’enlever des milliers de personnes au Darfour, et de les réduire à l’esclavage, y compris sexuel.

Le Darfur Consortium, qui regroupe plus d’une cinquantaine d’organisations, affirme avoir la preuve que des hommes, des femmes et des enfants ont été kidnappés, au cours des combats dans l’ouest du Soudan. Des accusations réfutées par Khartoum.

Toujours selon le rapport, les forces gouvernementales et les milices Janjawids ont violé des femmes et jeunes filles, épousant certaines de force. Des hommes et des garçons ont été réduits au travaux forcés dans les champs.

Un grand nombre des victimes ont été enlevées dans les districts de Fur, Massaliet, Zagawa et d’autres régions où l’on ne parle pas arabe. Pour le Darfur Consortium, il ne s’agit pas moins d’une politique systématique de nettoyage ethnique.

Le directeur du Darfur Consortium, Aiden Mcquade, précise que les soudanais qui ne parlent pas l’arabe sont chassés de leurs terres qui sont données à des populations parlant cette langue, y compris à des étrangers.

Les Nations unies (ONU) chiffrent à plus de 300 000 le nombre de personnes tuées ces cinq dernières années lors des combats qui ont opposé les rebelles aux forces gouvernementales et aux milices alliées à Khartoum. Plus de 2,5 millions de soudanais ont fui leur domicile.

XS
SM
MD
LG