Liens d'accessibilité

Transparency International épingle les corrupteurs des pays développés


Le tout dernier rapport de Transparency International, l’ONG de lutte contre la corruption dans le monde, cible cette fois-ci les corrupteurs des économies avancés. Le document classe par ordre de mérite les 22 économies les plus influentes du monde. « On parle toujours des gens qui acceptent des pots-de-vin, qui acceptent qu’ils soient payés pour quelque chose, mais il y a aussi ceux qui donnent de l’argent (…) pour décrocher des contrats à l’étranger », explique Doris Basler, responsable de programme au département Afrique et Moyen Orient de Transparency International à Berlin.

Selon le dernier rapport de Transparency, la Belgique et le Canada émergent du lot comme étant des pays où l’on est moins susceptible de recourir à la corruption pour obtenir des contrats. La Russie et la Chine, elles, figurent au bas du tableau. « Bien sûr, on demande à la Chine et aux autres pays de l’index de vraiment faire un travail, pas seulement d’établir un cadre de référence, un cadre juridique pour éviter les problèmes de corruption, mais vraiment il faut passer à la mise en œuvre de ce cadre juridique », a plaidé Mme Basler.

XS
SM
MD
LG