Liens d'accessibilité

Ghana : scrutin législatif et présidentiel dans le calme


Près de 12 millions de Ghanéens se sont rendus aux urnes aujourd’hui pour élire leurs députés ainsi que leur prochain président. Le scrutin s’est déroulé dans le calme et sans problèmes majeurs selon les observateurs, qui font état de quelques rares cas d’ouverture tardive de bureaux de vote.

Huit candidats sont en lice pour succéder au président John Kufuor, qui achève son second mandat de quatre ans. De nombreux Ghanéens s’attendent à un second tour entre Nana Akufo-Addo du Nouveau parti patriotique au pouvoir et John Atta Mills du Congrès national démocratique, le parti fondé par l’ancien président Jerry Rawlings. Les résultats devraient être connus d’ici mercredi. Et si tout se déroule comme prévu, on assistera, au Ghana, et pour la deuxième fois, à un transfert, par la voie des urnes, du pouvoir à la tête du pays, fait rare en Afrique.

Ces dernières années, l’économie ghanéenne a affiché un taux de croissance de plus de 5%; d’où le choix du parti au pouvoir de battre campagne sur le thème de la continuité. Toutefois, de nombreux Ghanéens disent qu’ils peinent à voir, dans la vie quotidienne, les fruits de cette prospérité. S’appuyant sur cette disparité, les partis de l’opposition ont battu campagne sur la nécessité d’un changement dans les institutions nationales.

Le prochain gouvernement ghanéen devrait être économiquement mieux loti dans la mesure où il aurait à sa disposition les revenus des gisements pétroliers off-shore découverts au large du pays. Les experts s’attendent à une production d’environ 150 000 barils/jour

XS
SM
MD
LG