Liens d'accessibilité

RDC : Kinshasa décide d’attaquer la crise de l’Est sur deux fronts


Le gouvernement congolais a annoncé que la première rencontre directe avec la rébellion de Laurent Nkunda depuis le regain de violence dans l’Est du pays aura lieu lundi, à Nairobi pour « formaliser » le cessez-le-feu et discuter de la feuille de route de la paix. Il s’agit « d’accélérer tous les mécanismes pour ramener la paix au Nord-Kivu », a expliqué le chef de la diplomatie congolaise, Alexis Tambwe Mwamba. « Le CNDP est un élément important comme les autres groupes armés – les PARECO et les Mai Mai – nous avons décidé d’entreprendre les premiers contacts pour connaître le cahier de charges de chaque groupe », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, Kinshasa et Kigali ont adopté un plan militaire conjoint pour neutraliser les miliciens hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) présents dans l’Est de la RDC. Les délégations des deux pays réunies à Goma ont appelé à la mise en œuvre rapide ce plan. L’objectif est d’arriver « avec les FDLR à la conclusion que soit ils repartent au Rwanda volontairement, soit qu’ils y sont contraints », a expliqué Joseph Mutaboba, conseiller spécial du président Paul Kagame pour la région des Grands Lacs. « Il est indispensable pour le Congo de résoudre cette question-là une fois pour toutes pour que nul ne puisse encore présenter le problème des FDLR comme prétexte pour déstabiliser l’Est du Congo », a souligné M. Motaboba.

XS
SM
MD
LG