Liens d'accessibilité

Etats-Unis: les trois géants américains de l’automobile de nouveau au Congrès


Les PDG des trois grands constructeurs automobiles américains sont de retour à Washington pour demander l’aide du Congrès, au moment où ils traversent une passe difficile. Les PDG de General Motors, Ford et Chrysler ont fait le trajet Detroit-Washington dans des véhicules hybrides marchant à l’essence et l’électricité, leur espoir étant notamment de projeter une image de modestie. Lors de leur précédente visite, ils avaient été sévèrement critiqués pour être venus, à bord de leurs avions privés.

Les responsables des trois grands constructeurs de Detroit doivent présenter, cette semaine, au Congrès, leur plan de redressement, expliquer l’usage qu’ils feraient des milliards de dollars de prêts qu’ils demandent pour leurs entreprises. Certains parlementaires se montrent réticents à leur accorder des crédits supplémentaires. Mais hier, les PDG de General Motors et Chrysler ont tiré le signal d’alarme : en l’absence d’une intervention du gouvernement, leurs entreprises risquent de ne pas survivre après janvier.

Ford s’engage, au cours des sept prochaines années, à investir 14 milliards de dollars dans la mise au point de véhicules qui consomment moins. En contrepartie, la compagnie demande au Congrès de lui fournir une ligne de crédit de 9 milliards de dollars, pour l’aider à stabiliser sa situation. Jeudi et vendredi, les PDG de General Motors, Ford et Chrysler vont chercher à obtenir jusqu’ à 34 milliards de dollars de prêts du Congrès.Ce dernier examine, en ce moment, les propositions faites par General Motors et Ford.

« l’industrie automobile américaine doit nous montrer comment elle entend innover et se préparer à relever les défis du 21ème siècle. Cette industrie doit faire la preuve qu’elle est viable, qu’elle est responsable devant le contribuable et qu’elle est prête à innover pour l’avenir », a fait savoir la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi ; un avis que partage le président élu, Barack Obama, qui prendra fonction en janvier.

Si les PDG des trois grands constructeurs de Detroit réussissent à convaincre le Congrès, Mme Nancy Pelosi pourrait demander aux législateurs de se réunir, à nouveau, la semaine prochaine, pour examiner le dossier.

D’autres mauvaises nouvelles sur l’activité du secteur automobile aux Etats Unis ont été annoncées mardi: en novembre, les ventes de véhicules légers de Ford ont baissé de 31%, celles de General Motors, elles, ont chuté de 41%. Maigre consolation : les constructeurs américains ne sont pas les seuls, en ce moment, à connaître des problèmes : Toyota et Honda ont vu, en novembre, leurs ventes aux Etats Unis accuser respectivement une baisse de 34 et 32%.

Pendant ce temps, à Detroit, les dirigeants du principal syndicat de l’automobile (UAW) tiennent une réunion d’urgence. Ils vont étudier la possibilité de faire de nouvelles concessions pour maintenir à flot les trois grandes entreprises américaines de leur secteur.

XS
SM
MD
LG