Liens d'accessibilité

Etats-Unis : nouvelle contraction de l’économie nationale


Le ralentissement de l’activité économique aux Etats-Unis est plus importante qu’on ne le pensait. Les chiffres révisés du ministère américain du Commerce font état d’une contraction de 0,5% au troisième trimestre. Les économistes pensent que la situation au dernier trimestre ne sera pas meilleure. « Le PIB a décliné de 0,5% parce que les consommateurs ont dépensé mois, moins de maisons ont été construites et les dépenses d’affaires ont diminué. Malheureusement, c’est le signe précurseur de pires choses à venir », avertit Peter Morici, économiste de l’université du Maryland.

Pour la plupart des analystes, les problèmes de l’économie américaine remonte au renforcement des conditions d’obtention du crédit à la suite de la crise du « subprime », ces prêts hypothécaires accordés à des ménages peu solvables, et qui n’ont pas été en mesure de les rembourser.

Ces dernières semaines, le gouvernement a pris une série de mesures sans précédent pour remettre à flot les principales institutions bancaires et financières, investissant plus de 2000 milliards de dollars. La Réserve fédérale américaine (Fed) dit qu’elle consacrera 600 milliards additionnels à la relance du secteur immobilier et 200 milliards au dégel du crédit. Une petite portion de ces fonds proviendra de l’enveloppe de 700 milliards de dollars approuvée le mois dernier par le Congrès en vue de relancer l’économie nationale, une enveloppe gérée par le département du Trésor.

L’objectif est de relancer le crédit et de venir en aide au marché du logement. « Rien n’est plus important », a souligné le secrétaire au Trésor, Henry Paulson. Le gouvernement s’est engagé à racheter des centaines de milliards de dollars de dettes gagées sur des hypothèques, l’objectif étant de mettre de l’argent à la disposition d’éventuels acheteurs de biens immobiliers. Ce plan est aussi destiné à encourager la consommation des ménages, à venir en aide aux sociétés qui délivrent des cartes de crédit, à faciliter les prêts aux étudiants, mais aussi à permettre de financer l’achat de voitures.

Selon une firme de recherche privée, la confiance des consommateurs américains a rebondi ce mois-ci, poussée par la baisse des prix de l’énergie, mais cet index demeure encore bas. Entre temps, les exportations américaines ont ralenti alors que les compagnies immobilières continuent de réduire leurs dépenses.

XS
SM
MD
LG