Liens d'accessibilité

Un répit pour la Californie, dans sa lutte contre les incendies  


Les bourrasques dites « vents de Santa Ana » se sont calmées, ont annoncé les autorités, qui espèrent profiter de cette accalmie relative pour maîtriser les flammes qui engouffrent depuis cinq jours des centaines d’hectares près de Los Angeles. Néanmoins, personne ne se fait d’illusions. A tout moment, les vents pourraient reprendre, changer de direction et de nouveaux foyers pourraient se déclarer dans d’autres secteurs.

Certaines des personnes évacuées ont pu regagner leurs anciens quartiers pour déterminer s’ils étaient encore propriétaires de quelque chose ou si leurs demeures n’étaient plus qu’un monceau de restes calcinés. Des centaines de résidences ont été détruites, et près de 50 000 californiens ont été évacués.

Le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, a déclaré l’état d’urgence à Los Angeles et dans deux autres comtés.

Selon l’agence de lutte contre les incendies de l’Etat, les enquêteurs ont déterminé que l’un des incendies qui a frappe le comté de Santa Barbara, au nord-ouest de Los Angeles, avait été provoqué par des êtres humains.

Pour le gouverneur Schwarzenegger, il ne fait aucun doute que le réchauffement climatique affecte la Californie, où des incendies ne surviennent plus uniquement durant l’été, mais toute l’année. Donc, dit-il, il devient nécessaire de prévoir davantage de ressources pour lutter contre ce phénomène.

Les flammes n’ont rien épargné, depuis les maisons préfabriquées jusqu’aux vastes demeures de millionnaires.

XS
SM
MD
LG