Liens d'accessibilité

RDC : l’Onu accuse les troupes de Nkunda de violer leur trêve


La Mission des Nations Unies en RDC (MONUC) accuse les insurgés de Laurent Nkunda d’avoir lancé des attaques au Nord-Kivu. Des combats ont eu lieu dimanche entre les « Nkundistes » et l’armée gouvernementale, des combats qui se sont poursuivis encore aujourd’hui. La MONUC a condamné fermement, aujourd’hui, ce qu’elle considère comme une violation du cessez-le-feu décrété unilatéralement par les rebelles.

Lors de son entretien hier avec l’ex-président nigérian et émissaire onusien, Olusegun Obasanjo, Laurent Nkunda a promis d’appuyer le cessez-le-feu et les efforts de paix de l’ONU. Pour sa part, M. Obasanjo a fait savoir aujourd’hui que le leader rebelle souhaite l’intégration de ses forces dans l’armée congolaise.

En attendant, les deux parties se rejettent la responsabilité de la rupture du cessez-le-feu.
« Nous demandons d’abord à la MONUC d’être vraiment impartiale par rapport aux deux parties qui se battent », a fait Bertrand Bisimwa, porte-parole du CNDP, accusant l’armée gouvernementale d’attaques sur les positions des rebelles.

« Ce sont les forces du CNDP qui ont poursuivi les éléments des FARDC à Rwingi, à 40 km de là où les positions du CNDP étaient basées », a expliqué, de son côté, le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku. M. Paluku se dit néanmoins optimiste sur la possibilité de mettre en place un comité tripartite pour surveiller l’application du cessez-le-feu unilateral decreté par le CNDP.

XS
SM
MD
LG