Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis tournent une page de leur histoire


Plusieurs décennies après le déclenchement de la lutte des Noirs américains pour le respect de leurs droits dans le Sud des Etats-Unis, le démocrate Barack Obama s’apprête à devenir le premier président Africain-Américain du pays. Obama, qui est âgé de 47 ans, avait été le tout premier candidat investi par l’un des principaux partis américains. Sa candidature intervenait 50 ans après le début du mouvement pour les droits civiques aux Etats-Unis, qui a sonné la fin de la discrimination raciale, qui traitaient les Noirs du Sud des Etats-Unis comme des citoyens de seconde zone.

Les Africains-Américains ne pouvaient pas librement exercer leur droit de vote dans les Etats du Sud jusqu’à 1965, lorsque le Congrès a voté le Voting Rights Act, la loi leur garantissant ce droit sous la pression des militants des droits civiques. Le 15e amendement de la Constitution américaine reconnaissait pourtant, dès 1870, le droit de vote aux Noirs, mais les tactiques d’intimidation les avaient toujours écartés des urnes, jusqu’au Voting Rights Act.

Obama, dont le père était Kenyan et la mère Blanche Américaine, avait déjà marqué l’histoire losqu’il était devenu le premier Africain-Américain élu président du Harvard Law Review, considéré comme la position la plus prestigieuse pour un étudiant de la faculté de droit de l’université Harvard. Il deviendra le 5e sénateur africain-américain de l’histoire des Etats-Unis et, actuellement, le seul Noir du Sénat.

Sa candidature pour la Maison Blanche représentait un énorme gain pour les Africains-Américains aux Etats-Unis après la tragique période de l’esclavage. En effet, il y a juste 145 ans, Abraham Lincoln, 16e président des Etats-Unis, proclamait, durant la Guerre civile, l’émancipation des esclaves et la fin de l’esclavage dans le pays.

XS
SM
MD
LG