Liens d'accessibilité

L'Europe optimiste après l'élection d'Obama


Les gouvernements européens, dans leur grande majorité, ont chaleureusement réagi à l’élection de Barack Obama à la tête des Etats-Unis. A Londres, le Premier ministre britannique Gordon Brown dit qu’il a hâte de travailler avec le sénateur Obama. « Je sais qu’il est un vrai ami de la Grande Bretagne, je connais les valeurs que nous avons en commun, les politiques sur lesquelles nous pouvons travailler ensemble, qui permettront à nos deux pays de surmonter les difficultés économiques actuelles », a déclaré M. Brown.

Pour sa part, le président francais Nicolas Sarkozy estime que l’élection de Barack Obama suscite l’espoir en France, en Europe et dans le reste du monde. En Allemagne, la chancelière Angela Merkel dit s’attendre à une coopération étroite entre les Etats Unis et l’Europe sous la présidence de Barack Obama.

Le chef de la politique étrangère de l’Union européenne, Javier Solana, estime, de son côté, que l’arrivée aux affaires de M. Obama doit marquer un changement. « Le changement est ce qu’il nous faut dans le monde aujourd’hui. Nous sommes confrontés à beaucoup de problèmes et je forme l’ardent espoir que nous pourrons chercher à les résoudre ensemble », a dit M. Solana.

En Russie, le président Dmitri Medvedev a accusé la politique de Washington d’être à l’origine du récent conflit en République de Géorgie. Et il a menacé de déployer des missiles près de la frontière de la Pologne, en riposte au projet des Etats Unis de déployer des éléments de leur bouclier anti-missiles dans certaines parties de l’Europe de l’Est.

Le président russe n’a fait qu’une allusion indirecte à l’élection aux Etats Unis. « La Russie n’est pas foncièrement anti-américaine », a-t-il dit-il, ajoutant qu’il espère que la nouvelle administration va choisir ce qu’il appelle « une relation a part entière entre les deux pays. »

XS
SM
MD
LG